• ...

     

    Nous continuons notre cheminement dans les rues de la ville en découvrant la tour Saint-Jean seul vestige de l’ancienne commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem,

     

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    déjeuner chez ''Vivotto'' avant de nous rendre en passant devant la collégiale Saint-Agricol

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    au musée du Mont de piété & de la condition de la soie situé dans l’ancienne chapelle Notre-Dame de Lorette et qui abrite également Les archives municipales.

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    La collection du musé retrace l’histoire le fonctionnement du Mont de Piété et de la Condition des soies.

     

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    Nous reprenons notre déambulation en admirant la façade d’hôtels particuliers d’un autre siècle

     

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    jusqu’à la place des Carmes qui correspond à l’ancien cimetière du couvent des Carmes dont subsiste l’église Saint-Symphorien-les-Carmes

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    et son cloître,

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    tour des remparts avant de regagner notre hôtel

     

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

    Echappée belle Avignonnaise. Musée de la condition des soies & ville. (fin).

     

    et d’aller dîner au restaurant ‘’Italie là-bas’’ afin de clore notre séjour.

     

    Samedi 28 octobre.

     

    Avignon est une ville que nous apprécions à chacun de nos séjour. Retour sur Lyon.

     

    https://www.facebook.com/italielabas

    http://vivotto.com/

     

    °koukou42°

     


    1 commentaire
  • ...

     

    Vendredi 27 octobre.

     

    Un dilemme s’offre à nous. Nous avons avons déjà pris nos billet de train pour notre retour sur Lyon pour l’après midi alors que nous devons quitter notre logement fin de matinée. Pas de consignes à la gare. Difficile de nous balader avec les valises nous suivant où d’attendre des heures à la gare. Echange de nos billet pour le lendemain matin, puis direction l’hôtel ‘’Ibis’’ pour y déposer nos bagages, puis direction                 le Palais du Roure pour une visite guidée.

     

    Imposante bâtisse qui fut construite à la fin du XVe siècle sur les fondation d’une petite échoppe au nom de la ‘’Taverne des mûriers’’ et de deux maisons voisines par Pierre Baroncelli patricien florentin.

     

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

     

    Les branches qui s’entrelacent sur le fronton du porche témoignent élégamment de cette modeste origine.

     

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

     

    Pendant quatre siècles ses descendants conserveront ce lieu prestigieux rebaptisé de son nom actuel par Frédéric Mistral et haut lieu du Félibrige (association qui œuvre pour la sauvegarde de tout ce qui constitue l’identité des pays de langue d’oc). En 1908 l’hôtel sera vendu et en partie vandalisé par des marchands peu scrupuleux. Après une décennie d’abandon, Jeanne de Flandreysy en fera sa résidence et lui redonnera son lustre d’antan après trente ans de travaux.

     

    Jeanne, journaliste, écrivaine et passionnée de traditions méditerranéennes et proches des félibres créera avec son mari Emile Espérandieu archéologue renommé une fondation dotée d’archives de grandes valeurs que la couple léguera à la ville ainsi que la demeure.

     

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

    Echappée belle Avignonnaise. Le palais du Roure.

     

    ...

     

    °koukou42°

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • ...

     

    Jeudi 26 octobre.

     

    Fin de notre séjour, nous reprenons un train en fin de matinée pour un trajet d’une demi heures pour une étape dans cette ville découverte l’année dernière à la même époque et en avril dernier . Avignon.

     

    Prise des clefs de notre logement que nous avons loué pour une nuit qui se trouve le long des remparts,

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    puis direction le restaurant (qui est devenu notre ‘’cantine’’ L’Agape).

     

    Nos pas nous mènent au musée d’art contemporain qui se trouve au sein des Hôtels particuliers de Caumon et celui de Montfaucon du XVIIIe siècles et qui abrite                 ‘’La collection Lambert’’.

     

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

     

    Yvon Lambert à fait don à l’État d’un ensemble d’œuvres majeures de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle.

     

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

     

     

    Puis petite déambulation dans la ville en passant devant la cour du Musée Calvet,

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    puis devant le Palais des Papes,

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    des jardins des Doms et les jolis vues sur le fameux pont et sur Villeneuve lès Avignon,

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    notre Dame des Doms

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    avant une petite collation à la pâtisserie ‘’Vernet’’

     

    Echappée belle avignonnaise.

     

    avant un petit repos en notre logis et d’aller dîner de nouveau à ‘’ L’Agape’’ et d’une petite déambulation digestive au clair de lune.

     

    Echappée belle avignonnaise.

    Echappée belle avignonnaise.

     

     

    www.patisserievernet.com

    http://www.restaurant-agape-avignon.com/fr/

     

    ...

     

    °koukou42°

     


    1 commentaire
  • ...

     

    Nous sortons de ‘’l’écusson’’ et passons devant un vestige romain rarissime, le château d’eau ou Castellum Divisorium.

     

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    C’est à partir de ce bassin circulaire de 5m90 de diamètres et 1m40 de profondeur que l’eau cheminant depuis l’aqueduc de Nîmes dont le pont du Gard est un témoin prestigieux alimentait les fontaines publiques et les différents quartier de la cité.

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    Il ce situe au abord du fort Vauban construit en 1687-1688 pour contrôler la ville d’après des plans de Jean-François Ferry et inspiré du travail de Vauban.

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    Il servit de prison politique de sécurité puis de maison centrale de détention jusqu’en 1991

     

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    et enfin réhabilité pour y installé le site universitaire.

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    Retour direction notre logis en détour afin de voir les bâtiments de Jean Nouvel.

     

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

    Echappée belle Nîmoise. La ville (fin).

     

    Jeudi 26 octobre.

     

    Fin de notre séjour, nous reprenons un train en fin de matinée pour un trajet d’une demi heures pour une étape dans cette ville découverte l’année dernière à la même époque et en avril dernier . Avignon.

     

    ...

     

    °koukou42°

     


    5 commentaires
  • ...

     

    Les collections nous permettent de découvrir l'art décoratif

     

    Attribué à Albert-Ernest Carrier-Belleuse

    Trois naïades

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

     

    Louis-Charles Labbé

    Vase de Sèvres

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    Andrea della Robbia

    Vierge à l'enfant et deux chérubins dite ''Madone Foulc''

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    et exposée en la partie centrale de l’atrium une grande mosaïque découverte au XIXe siècle «les noces d’Admète».

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    Belle découverte que ce musée.

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    Nous faisons quelques course, puis déjeunons à la maison avant d’aller visiter le musée du vieux Nîmes établi dans l’ancien palais épiscopal du XVIIe siècle

     

    qui raconte la vie à de la ville depuis la fin du Moyen Age a travers objets quotidiens

     

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    et intérieurs bourgeois.

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    L’industrie textile est mise en valeur avec une salle bleue consacrée à la toile de Nîmes, le célèbre «denim».

     

    Echappée belle Nîmoise. Le musée des Beaux-Art (2).

     

    Au XVIIe siècle la ville diversifie sa production textile en important du coton puis de l’indigo, plante cultivée en Italie qui donne une couleur bleue aussi belle qu’économique. La serge de Nîmes est créée et des comptoirs commerciaux s’établissent dans le monde entier dont au États-Unis où elle est exportée. C’est au XIXe siècle que Levi Strauss qui fabrique des vêtements pour les mineurs et les chercheurs d’or achète par hasard un lot de la fameuse toile. Ce premier lot sous le n° 501 donnera son nom aux pantalons les plus célèbres au monde.

     

    ...

     

    °koukou42°

     

     

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique