• Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    ...

     

    Nous continuons notre visite par le monument d’Ucetis, édifice plus original et le mieux conservé du site était le lieu de rencontres des artisans métallurgistes et le sanctuaires de leurs divinités protectrices, Ucuetis et Bergusia qui s’organisait sur trois niveaux

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

    autour d’une cour

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

    et d’une salle souterraine creusée dans la roche.

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

     

    Nous continuons notre visite avec les quartiers d’habitations et d’artisanat.

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

    Des puits assuraient l’approvisionnement en eau.

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

     

    Les activités artisanales se déroulaient dans un local ouvert sur la rue et dans les cours intérieurs des maisons pour la métallurgie du fer et du bronze où se trouvait les fours composés d’une grande dalle calcaire supportée par des blocs verticaux.  

     

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (2).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (2).

     

     

    Ces installations se rapportent à des activités de productions en série.

     

    Toutes les maisons possédaient une cave utilisée pour la conservation des denrées alimentaires et de certains biens et servaient de lieu de culte domestique.

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (2).

     

    La «cave des amphores» était la réserve d’un marchant de comestibles. Dans les niches, prenaient place de grandes jarres, ou «dolia», utilisées comme contenants fixes qu’on remplissait régulièrement, ici probablement d’huile.  

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (2).

     

    Après cette immersion nous nous rendons au dessus du village où se trouve une statue colossale de Vercingétorix haute de 6 mètres 60 commandée par Napoléon III au sculpteur Aimé Millet érigée en 1865 pour commémorer la fin et le succès des recherches entreprises à Alésia.  

     

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

    Echappée belle Bourguignonne. Alise-Sainte-Reine. Le site archéologique (fin).

     

    ...

     

    °koukou42°

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Décembre 2020 à 20:14

    C'est fou ce qu'on peut reconstituer à partir de ruines.

    2
    Mardi 29 Décembre 2020 à 11:39

    Merci et bravo pour tes recherches afin de nous faire partager ces trouvailles, age du fer et du bronze qu'on commercialise. Tout un savoir faire, déjà à l'époque. Impressionnant cette dalle calcaire bien soutenue. Elle devait peser son poids.

    Amicalement. Yann

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 16 Mars à 07:14

    Bonjour Philippe,


    Ton reportage est passionnant. Dommage que ce soit si loin de chez moi. j'aurais aimé y trainer guêtres.

    Merci pour toutes ces découvertes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :